Please allow Javascript execution on your browser.
Pour une expérience optimale veuillez autoriser l'exécution de Javascript sur votre navigateur.

Classic Cars stories

Crit'Air : les dérogations accordées aux voitures anciennes

Les propriétaires de voitures anciennes sont nombreux à résider dans les grandes métropoles. Suite aux différentes mesures annoncées pour réduire les émissions de particules fines en ville, impliquant l'interdiction de rouler en semaine pour les véhicules polluants, ils se posent légitimement la question de savoir s'ils pourront toujours rouler à leur guise, ou devront se contenter des fins de semaine et jours fériés.

 

L'enjeu de la lutte contre la pollution aux particules fines dans nos villes

La pollution nous affecte au quotidien. Loin des usines chinoises crachant des nuages toxiques, moins des centrales à charbon allemandes, la pollution atmosphérique est la cause, par exemple, de milliers de cas d’asthme ou d’allergies dans la seule métropole parisienne.


Aussi, nos villes se mobilisent pour lutter face à ce nouvel enjeu, celui de sauver nos poumons. Dans ce combat contre un ennemi invisible qui agit sans broncher, certains pensent que tout se joue d’abord au niveau des émissions de particules fines au sein des villes. Ainsi depuis 2018, quelques centres urbains en France, à commencer par Paris, ont décidé d’interdire leurs voies aux véhicules les plus polluants, qui ne peuvent prétendre au certificat de qualité de l'air : le Crit'Air.

 

Il existe 6 vignettes Crit’Air différentes. La première est dédiée aux véhicules électriques et hydrogène et n’est pas numérotée. Les 5 autres sont numérotées de 1 à 5. La 1 est accordée aux véhicules récents, et donc supposés plus propres, et la 5 aux véhicules légers ou voitures roulant au diesel de 1997 à 2001 (2001 à 2006 pour les poids lourds diesel). Il n’existe pas de Crit’Air 5 pour les 2 roues, dont la circulation est limitée aux véhicules antérieurs au 1er juin 2000. Les véhicules datant d'avant 1997 ne peuvent pas prétendre à une vignette Crit'Air.

 

Nous pouvons alors nous demander si ces nouvelles mesures d'interdiction vont concerner les véhicules anciens, ou si ces derniers pourront bénéficier d’un régime spécifique plus souple, comme c’est le cas avec le nouveau contrôle technique.

Depuis l'instauration des zones à circulation restreinte (ZCR) à Paris, les propriétaires de véhicules de plus de 30 ans sont de plus en plus nombreux à se rendre à la Fédération Française de Véhicules d’Epoque (FFVE) pour y demander une carte grise de collection. Les véhicules avec une carte grise de collection ne sont en effet pas concernés par les ZCR parisiennes qui sont interdites – de 8h à 20h en semaine – aux voitures essence datant d’avant 1997 et aux véhicules diesels antérieurs à 2001. Dès le 1er juillet 2019, les diesels d'avant 2006 seront aussi concernés par les ZCR. L'objectif à long-terme est d'éloigner les moteurs thermiques. 

 

Les ZCR, pour « Zone à Circulation Restreinte », sont des zones où la circulation est constamment limitée, même en dehors de pics de pollution. Leur instauration est décidée par la commune concernée après concertation avec les acteurs locaux. Pour y circuler, il faut posséder une des six vignettes Crit’Air . Elles se distinguent des

ZPA qui sont des « Zones de Protection de l’Air ». Celles-ci, bien plus larges, ne peuvent être activées qu’en cas de pics de pollution et pour quelques jours. 

Les communes de Rennes et Cesson-Sévigné forme une ZPA potentiellement active en cas de pic de pollution. Il existe deux ZCR en France, celles de Paris et Grenoble.

Plus d'information sur le site de Crit'Air. 

Un nouvel engouement pour les voitures des années 80

Renault SUPER 5

Source : Blog souvenir 80


Face à l'engouement suscité par les Peugeot 205, Citröen BX ou autres Renault Super 5 datant d’avant 1989, pouvant aller et venir librement dans les quartiers de notre capitale, certains pointent du doigt les permissions accordées à ces "jeunes anciennes".

Une voiture essence non catalysée émettrait en effet 20 à 50 fois plus de carbone que les véhicules plus récents suivant la norme Euro 3 (véhicule essence de 1997 à 2005, diesel de 2001 à 2005, concernés par les restrictions de circulation).
 

 

Tableau de correspondances des normes Euro et Crit'Air

Crit'air - Euro

Source : Motoservices

 

Les normes Euro sont des normes européennes classifiant les véhicules motorisés. Ainsi, lorsque nous parlons d'une voiture de norme Euro 3, il s'agit d'un véhicule essence mis en circulation entre 1997 et 2005, ou bien d'un véhicule diesel mis en circulation entre 2001 et 2005. Nous l'entendrons en France comme Crit'Air 4 ou Crit'Air 3.  

 

La FFVE fait donc face à une problématique inédite, certains usagers troquant leurs véhicules des années 90 pour d’autres des années 80 afin de contourner l’interdiction de rouler dans les ZCR de la capitale.


Par ailleurs, la dérogation permettant aux véhicules immatriculés en carte grise de collection de rouler en ZCR est soumise à l'activation à l'échelon local. Si elle est aujourd'hui valable en région parisienne, Grenoble l'a par exemple refusée.


Aussi, certains sont d’avis que les véhicules des années 1980 pourraient faire tâche d’huile lors de la (re)négociation de cette dérogation, et en faire glisser l’instauration (ou l’extension).

 

Une famille et sa 2CV

Source : Minute Auto

 

Vers une évolution des critères d'attribution de la carte grise de collection

C’est pourquoi la Fédération envisage de faire passer la condition pour demander une carte grise collection de 30 à 40 ans d’âge pour un véhicule, excluant automatiquement tout automobile ou motocycle postérieures à 1989, et préservant les véhicules de plus de 40 ans. La renégociation de la dérogation n'aura pas lieu avant 2020.


Outre l’intérêt symbolique que peut trouver la FFVE à faire évoluer la politique d’éligibilité des véhicules de collection (elle fait un pas vers la politique éco-citoyenne de nos villes, qui demandent plus de responsabilités quant à l'usage individuel des transports individuels), peut-être cette mesure sera-t-elle une bonne façon d'accorder nostalgie et écologie vers plus de durabilité.

 

La démarche est avant tout de sauver la mémoire vivante que constituent les automobiles de collection, dans un devoir de transmission culturelle et de préservation de notre patrimoine, mais aussi de trouver les pistes sur lesquelles nous évoluerons demain. Au cas où ce changement serait décidé, il ne nous resterait alors plus qu’une seule chose à dire à nos amis nostalgiques des eighties : rendez-vous dans 10 ans.

 

 

 

Image d'en-tête : wedemain.fr 


Article rédigé par Brittany Classic Cars le 15 May. 2019


Collection(s) en relation avec l'article




Laisser un commentaire


Visiter ce site web implique l'acceptation de l'utilisation des cookies [En savoir plus]